La semaine du 02 octobre 2009

Aventures d'Ambeoka en Mayenne,avec ses premiers clichés à MADAGASCAR

Vendredi 2 octobre

Déjà presque un mois que le premier groupe est parti, mais entre les préparatifs, la mise à jour du site et les nouvelles échéances à mettre en place comme le marché de Noël à LAVAL, ou le spectacle du 23 janvier 2010. Le temps est passé trés vite et une semaine de plus n'aurait pas été de trop.

Ce jour de départ a bien failli aussi être notre dernier, car une fois passé LE MANS dans la nuit, nous avons failli télescoper une voiture accidentée au milieu de l'autoroute, alors que nous roulions à 130 à l'heure.

Je l'ai évité de justesse, heureusement que j'étais trés concentré sur ma conduite.

Départ de Paris avec un avion bien chargé et nous aussi. ..Voyage de jour où nous avons dormi la majeure partie.

agrandir la photo agrandir la photo agrandir la photo agrandir la photo agrandir la photo

Arrivée sans encombre à ANTANANARIVO le soir et comme GILLES précédemment je suis sorti le dernier, mais visa gratuit.

Samedi 3 octobre

Nous avons passé une bonne nuit à l'hôtel et avons commencé notre journée par un petit déjeuner à la malgache, avec riz et viande grillée.

Le tout arrosé d'un trés bon café et d'un thé trés parfumé, ça commence fort bien.

Depuis notre dernière visite à MADAGASCAR, il y a eu quelques changements.

Des immeubles flambant neufs à TANANARIVE et environs, dont un imposant hôtel 5 étoiles pour visiteurs fortunés à proximité de l'Aéroport d'IVATO.

Une route à 3 voies à IVATO,quelques devantures rutilantes,mais la pollution est toujours présente,la pauvreté aussi.

Il y a toujours des véhicules dignes de nos musées européens sur les routes,leurs rejets prennent à la gorge et piquent les yeux!

Si des travaux d'importance ont été réalisés ces 2 dernières années, les besoins sont tout simplement pharaoniques...

Nous avons passé la matinée à préparer notre premiére excursion au parc d' ANDASIBE, sur la route de TAMATAVE, où nous sommes arrivés à la tombée de la nuit.

Dommage, nous ne pouvons rien voir de la nature environnante réveil prévu à 5h30.

Le long de la route, on a l'impression que le reboisement se poursuit, mais avec des essences à croissance rapide.Pins et Eucalyptus sont légion...

Au détriment de la biodiveristé. Mais comment faire lorsqu'il n'y a aucune ressource naturelle fossile? Et qu'il faut faire bouillir la marmite?

agrandir la photo agrandir la photo agrandir la photo agrandir la photo agrandir la photo

Dimanche 4 octobre

Lever à 5h 30 par le maitre d'hôtel qui est également le patron et le chef cuistot, comme prévu et non réveil.

Car entre les chiens qui ont fait la fête toute la nuit et le cochon qu'on a égorgé à la pointe du jour on a pas beaucoup dormi.

Le paysage correspond à notre attente.Mieux, le village déja vaut le détour.

Maisons en planches, avec pour certaines des vitres aux fenêtres derrière lesquelles sont exposés des fleurs et autres bonzaïs

Accueil de la population très poli et chaleureux .

La visite du parc par elle même a été assez décevante. La jeune guide au demeurant fort sympathique, nous a fait un circuit d'une heure trente au lieu des 3 heures payées.

De plus lorsque nous sommes passés devant le "Parc aux Orchidées" dont la visite était gratuite, elle nous déconseilla de le visiter, car il s'agissait d'orchidées d'élevage d'aprés elle.

Mais une fois seuls, nous l'avons visité et bien nous en a pris, car non seulement cet endroit est de toute beauté, mais nous avons pu voir des lémuriens libres.

Cette guide était en fait la soeur d'un guide, quant aux qustions que nous lui avons posées sur la flore et la faune elles restérent trop souvent sans réponse

Il doit s'agir d'un cas exceptionnel, car cet endroit figure sur les guides touristiques, en plus c'était dimanche.

agrandir la photo agrandir la photo agrandir la photo agrandir la photo agrandir la photo

Association AMBEOKA 2008